DIY : le pastiche

Dans La Délicatesse de David Foenkinos, on trouve cette intrigante note au bas de la première page : « Il y a souvent une nette tendance à la nostalgie chez les Nathalie ».

En googlant l’autre jour « prénom nathalie caractère », voici ce que j’ai trouvé sur www.journaldesfemmes.com :

« Bien qu’un peu timide, Nathalie est toujours souriante et optimiste. Elle est très réfléchie et son raisonnement est plein de finesse. Nathalie a soif de connaissances. Elle aime d’ailleurs s’accorder des moments de calme pour apprendre et réfléchir à son rythme. Malgré cela, les Nathalie sont altruistes elles font très attention aux autres et aiment leur rendre service. » (plus exactement sur cette page)

Timide, souriante, voyant l’avenir comme une promesse et affectionnant les courbes de PIB, la Nathalie de David Foenkinos dans La Délicatesse est plutôt conforme à cette description :

« Nathalie était plutôt discrète (une sorte de féminité suisse). Elle avait traversé l’adolescence sans heurt, respectant les passages piétons. A vingt ans, elle envisageait l’avenir comme une promesse. Elle aimait rire, elle aimait lire. Deux occupations rarement simultanées puisqu’elle préférait les histoires tristes. L’orientation littéraire n’étant pas assez concrète à son goût, elle avait décidé de poursuivre des études d’économie. Sous ses airs de rêveuse, elle laissait peu de place à l’à-peu-près. Elle restait des heures à observer des courbes sur l’évolution du PIB en Estonie, un étrange sourire sur le visage. »

Partant de cette idée, j’ai tenté d’utiliser un prénom pour créer un personnage à la manière de.

Le premier prénom qui m’est venu à l’esprit, c’est celui de Rosalie, ainsi portraitisée par le Journal des femmes :

« Les Rosalie sont des femmes de caractère qui ne se laissent pas marcher sur les pieds. Autoritaires et imposantes, elles sont également affirmées et influentes. Elles se montrent généralement strictes et intransigeantes n’admettant aucun écart de conduite. Cependant, cette rigidité apparente cache une sensibilité profonde et une grande générosité qu’il ne tient qu’à vous de découvrir. » (pioché ici)

D’où ce début de pastiche bricolé à partir de La Délicatesse et du Journal des femmes :

Rosalie avait une sacrée trempe (une sorte de féminité kolkhozienne). Elle avait traversé l’adolescence sur un tracteur, creusant des sillons rectilignes. A vingt ans, elle envisageait l’avenir comme une plaine féconde sous un ciel d’airain. Elle aimait le travail, elle aimait la ripaille. Deux occupations rarement simultanées puisqu’elle préférait manger dans sa cuisine. L’orientation culinaire n’étant pas assez concrète à son goût, elle avait décidé de poursuivre des études d’agriculture. Sous des dehors ventripotents, elle laissait peu de place à l’inactivité. Elle restait des heures à s’échiner jusque tard dans la nuit, un étrange sourire sur le visage.

Pour camoufler le méfait, et aussi parce que l’art du pastiche m’est encore tout à fait étranger, j’y suis allée au petit bonheur en réécrivant mon paragraphe, voici donc un très-modeste portrait de Rosalie, personnage inédit, né de mes explorations pastichatoires :

Parce qu’elle avait passé le plus clair de sa brève existence sur un tracteur à creuser des sillons rectilignes, Rosalie, du haut de ses dix-sept ans, imaginait l’avenir comme une plaine vaste et féconde sous un ciel d’airain. Elle avait toujours sur le visage une expression de bonhommie heureuse, un air calme et content qui ne laissait guère soupçonner son caractère bien trempé ni son acharnement au travail. Elle aimait le grand air, elle aimait l’élevage des dindons.

Et cetera.

5 réflexions sur “DIY : le pastiche

  1. Ping : DIY : exhumer des figures de style pour retravailler un texte – Les mains dans le cambouis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s